Étiquettes Archives: génèse

Les petits jeux pourris de notre enfance

Pour faire suite à l’excellent billet sur les pogs et au non moins merveilleux billet sur les ondomanias, nous allons aujourd’hui remonter dans le temps jusqu’à l’époque de votre enfance, quelle que soit sa date intrinsèque, pour faire un petit inventaire de tous les autres jeux d’enfance auxquels on a pu jouer. Car les jeux d’enfance ont cela de magique qu’ils sont intemporels (quoique relativement), et cela parle à tout le monde, qu’on vienne de la ville ou de la campagne.

Bien sûr, il y a quand même quelques petites disparités : si les jeux demandent des accessoires encore faut-il pouvoir les acheter ou se les faire prêter, et s’il s’agit seulement de taper dans ses mains encore faut-il avoir des mains… ^^ » D’ailleurs ces disparités sont un des motifs de leur bannissement progressif des cours de récré, mais j’y reviendrai. Dans l’ensemble, les enfants arrivent tous à jouer d’une manière ou d’une autre. Alors, voyons à quoi on occupait le plus clair de notre temps en récré? ☺

 

pinocchio marelle

 

Avènement de l’informatique

Tout geek du Névada qui se respecte connait son histoire de l’informatique sur le bout des doigts. Demandez à votre geek de maison si vous ne me croyez pas! Il vous dira que…

L’informatique a été créée par Chuck Norris lui-même, un jour où il s’ennuyait après avoir créé le monde. L’être informatique suprême, l’ordinateur, est né de la côte de Chuck, assemblé avec des transistors et des diodes. Au commencement, il n’y avait qu’un écran noir. Puis l’invite de commande est arrivée, et avec elle, de grands espoirs pour l’avenir de l’informatique. Les hommes, êtres inférieurs dotés de juste assez d’intelligence pour comprendre l’informatique, ont trouvé ça super génial. Les ordinateurs ont proliféré, les écrans se sont couverts de pixels, ils ont splitté, et dès lors Chuck sut que plus rien n’arrêterait l’informatique.

 

Faire un bon billet qui sent des pieds

Pour tout vous dire, Yosko lisait dernièrement un livre qui explique comment écrire un livre. Ça lui a bien plu, alors je me suis dit que ce serait une bonne idée de faire aussi un billet qui explique comment écrire un billet!

J’adore ces mises en abyme, c’est comme la vache qui rit qui… qui… rit… euh…

Cerveau VS CPU

… Ensuite dieu créa l’homme (qui avait perdu à la course en sac et donc n’aurait pas droit à sa part d’hibernation) et il vit qu’il était un peu con.

Aussi pour compenser, il décida de lui accorder la grâce non pas d’un processeur puissant, bien dimensionné, optimisé et fiable, mais juste d’un cerveau, ce qui était déjà beaucoup, et c’était même sûrement un peu trop. Il est un peu gaga ce vieux, mais que voulez-vous on s’attendrit facilement avec l’âge.

Toujours est-il que ce gentil petit cadeau nous a bien servi depuis quelques milliers d’années. Nombre de choses belles ou débiles sont sorties de ses engrenages biscornus, et même parfois quelques trucs utiles. D’autres sont franchement nuisibles, mais c’est certainement ce qu’on appelle les dommages collatéraux.

Définissons…

Bonjour à toutes et à tous.

Par où commencer ? Par la fin ? Certains me diront que ce n’est pas une bonne idée… 
Ah, on me dit dans mon oreillette droite qu’il faut commencer par le début. Qu’à cela ne tienne, je me présente : Moi c’est Yosko (« l’abricot », « poils au dos », ou tout ce que vous voulez d’autre (Nan mais je vais quand même pas recopier le dictionnaire des rimes, nanmaididonc Oh !)), je suis un gens plutôt gensèsque, avec tout ce qu’il faut, deux bras et deux jambes, un cerveau (à vérifier) et un clavier pour me relier à l’ordinateur, et par delà à vous même, cher public déchaîné !!!