La clé, c’est les mots-clés.

Après 3 ans d’existence, un blog commence à délivrer des stats intéressantes sur la manière dont les gens tombent dessus au hasard de leurs pérégrinations webesques. Hasard, c’est un bien grand mot, car il s’agit ni plus ni moins d’une image des modes sur le web, mais aussi de l’intérêt quasi obsessionnel que provoquent certains sujets. Comme ça, vous diriez quoi? Avec tous les boobs et les allusions anales qui trainent sur ce blog, ça doit tomber là dedans à tous les coups? Et bien détrompez-vous…

Il y avait déjà des mots clés bizarres qui menaient à notre blog en 2008. Et je confirme, ça ne s’arrange pas avec l’âge.

(suite…)

Badass faery

Le monde est un endroit dur et cruel pour les enfants, empli de monstres et de créatures de la nuit terrifiantes, de peurs tellement réelles qu’on pourrait presque les toucher. Evidemment, c’est aussi un endroit dur et cruel pour les adultes, pour des raisons différentes qui sont pourtant un peu les mêmes. Mais quelque part, depuis l’aube de la civilisation, il reste une petite trace de douceur, fine et légère comme une plume.

Des êtres minuscules dotés de grands pouvoirs vivent à l’état naturel et veillent sur les hommes. Elles sont belles, envoûtantes, surnaturelles : ce sont les fées.

Image : Nana

(suite…)

Cuisinez le passé

– Mais mais… je vous assure je n’ai rien fait! C’est même pas moi, j’ai un alibi j’étais au cinéma!
– Laisse tomber Mister Passé, on a de quoi te faire parler! On va te cuisiner!
– Ah non pitié, aarrrrrg!

Ça c’est du préambule, moi je vous le dis. Et les tortures de Mister Passé vous seront encore plus familières quand vous aurez goûté aux recettes de cuisine que je me propose aujourd’hui de vous faire découvrir!

La cuisine préhistorique en 5 leçons

Voici donc le retour de notre rubrique gastronomique emblématique. Après la grande réussite des recettes en vrac, des recettes  thématiques de l’été, de l’hiver, et de la densité, notre thème aujourd’hui sera beaucoup plus pointu. En effet nous allons utiliser les techniques de cuisine d’un passé vraiment lointain, un héritage qui nous vient directement de nos ancêtres de l’ère glaciaire : la cuisine préhistorique.

Comment?! Mais quel manque de cœur, vous doutez  que les hommes préhistoriques aient développé un art culinaire plus évolué que la cuisson au feu de bois? Et pourtant, mélanger un machin avec un autre pour voir ce que ça donne, ça ne date pas d’hier! Vous allez être surpris…

(suite…)

Sauvetage de Yoshi

Fwihihi, allez hop, on va clôturer ce concours parce que voilà, j’ai envie!

Il y a eu une sévère compétition cette fois-ci! Mes menaces de découper Yoshi en petits morceaux y seraient-elles pour quelque chose ? Toujours est-il que je constate un véritable engouement à l’idée de récupérer ce petit Yoshi en peluche! Qu’est-ce qu’il a de si spécial? C’est parce qu’il est vert? Ou qu’il sort tout juste de son oeuf?…

Merci à tous pour vos participations légères et enjouées, et aussi à ceux qui n’ont rien trouvé, ça m’amuse aussi en fait 😛

(suite…)

Lucid dreams

– Mamaaannnn, z’ai fait un caussemar…
– Oui c’est bon, calme-toi ma pucinette. Raconte à ta maman.
– Y’avait un vilain meussieu et il me poursuivait et zeu pouvais pas bouzer ni crier et alors z’ai eu très peur! et ze me suis réveillée. sss’était vraiment horrible zeu veux plus faire de caussemars ouiiinnnnn!
– …

 

Hé oui, cette petite fille est terrifiée par ses rêves : elle n’a pas encore été assez mise en contact avec les jeux vidéos!

C’est quoi le f****ng rapport, me direz-vous? Vous êtes toujours aussi grossiers, je ne suis pas surprise…  Mais non, ce n’est pas une simple excuse pour vous parler du contrôle des rêves, même si c’est un sujet Ô combien Geek s’il en est. Oui, il semble y avoir un lien entre le fait de jouer à des jeux vidéo et d’y incarner un personnage qu’on peut contrôler à la troisième personne, et le fait de contrôler ce qui se passe dans ses rêves! C’est fou ça! Enfin, pas tant que ça…

(suite…)

Chroniques lecturiennes : l’épée de vérité

La lecture est une grande part de ma vie, et je m’étonne de ne point vous en avoir parlé plus tôt. Je m’étais sûrement dit que vous n’en auriez rien à tamponner, et je n’avais sans doute pas tort. Toujours est-il qu’aujourd’hui le fan qui dort en moi (et qui ronfle vachement fort, parce que je vous jure qu’il est difficile de l’ignorer) a décidé de s’exprimer. Et ça va être très différent des critiques que vous avez l’habitude de lire sur les autres sites, blogs et autres outils de déculturage.

Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que je suis incapable de faire des critiques mauvaises. Attention, ça ne veut pas dire que CE QUE JE DIS ne peut pas être mauvais (quoique…), mais plutôt qu’à mes yeux, l’OBJET DE LA CRITIQUE n’est pas mauvais. J’ai le rare don de savoir trouver le bon en toute chose qui nous entoure (enfin, c’est peut-être pas un don, mais plutôt une tare), et quand quelque chose me donne une impression négative, je ne dis pas « saynul, bouh caca-boudah dans tes cheveux », mais plutôt « C’est très bien, mais personnellement, ça n’est pas franchement mon genre » (Faut croire que mes parents m’ont bien élevé…). En bref, je suis banc publique bon public.

Critique littéraire

(suite…)

Les chargements c’est passionnant

Vous avez vu cette belle rime? Hahaha, amis de la poésie bonjour! Enfin, faire rimer chargement avec passionnant, c’est tout de même assez osé! J’en ai d’autres dans ce thème : les chargements, c’est une perte de temps, c’est long, c’est chiant!

Les passionnés de l’art vidéoludique ont leurs différends, leurs grands débats, sur ce qui est le mieux entre Call of duty et Battlefield ou entre Sonic et Mario Bros, mais il y a bien quelque chose qui les met tous d’accord, c’est les temps de chargement.

Ils existent depuis toujours, enfin depuis aussi longtemps que les buffers, ce qui revient au même en géologie de l’informatique. La grande majorité des jeux vidéo débutent par un temps de chargement. Toutes proportions gardées, ces chargements en début de jeu sont les plus supportables. Ils ne sont même pas vraiment gênants, puisque le joueur n’est pas encore dans le jeu, ça ne casse pas son rythme.

Chargement des arbalètes

Surtout quand les chargements vous font entrer dans l'ambiance et l'univers du jeu.

Mais parfois, et seulement parfois, un corbeau… euh je veux dire, un jeu vidéo se retrouve truffé de temps de chargement : et là, c’est le drame.

(suite…)

Tous les chemins mènent à Miami

Parlant dans un précédent billet de Miami, San en a profité pour glisser « discrètement » une référence à Burn Notice. Je me devais de rebondir sur le sujet, et d’en faire un billet retour.

Il existe des règles qui régissent les répliques cultes, et ces règles semblent immuables. Michael Westen nous l’a ainsi prouvé en proposant une version étasunienne de notre célèbre :
– Où ça ?
– DTC

Ainsi, au tout début de la série, lors du permier épisode de Burn Notice, il pose la question fatidique, à laquelle répond son ex-petite amie à la gâchette facile :
– Where am I?
– Miami.

Where am I? Miami.

(suite…)

California Geek

J’ai toujours aimé les cours de géographie. Aussi loin que remontent mes souvenirs, c’était toujours l’occasion de faire de jolis dessins au milieu de ses cours, et de laisser gambader son imagination au gré des anecdotes historiques et des vestiges de civilisations disparues. Bien sûr, l’économie du chou dans un pays à forte domination agraire n’est pas ce qu’on pourrait appeler un très bon stimulant pour l’imaginaire… C’est pour cela que le programme de 5ème devrait porter sur la Californie du Sud, plutôt que sur l’Europe de l’est.

Pourquoi la Californie du Sud, me direz-vous? A part la raison évidente que personne ne sait très bien où c’est, si ce n’est aux Zitasunis, la Californie du Sud a tout un tas de particularités culturelles capables de tenir éveillés des écoliers ingrats. Voici un petit exposé qui vous convaincra.

(suite…)