Catégories Archives: Déculturage

Lucid dreams

– Mamaaannnn, z’ai fait un caussemar… – Oui c’est bon, calme-toi ma pucinette. Raconte à ta maman. – Y’avait un vilain meussieu et il me poursuivait et zeu pouvais pas bouzer ni crier et alors z’ai eu très peur! et ze me suis réveillée. sss’était vraiment horrible zeu veux plus faire de caussemars ouiiinnnnn! – … […]

California Geek

J’ai toujours aimé les cours de géographie. Aussi loin que remontent mes souvenirs, c’était toujours l’occasion de faire de jolis dessins au milieu de ses cours, et de laisser gambader son imagination au gré des anecdotes historiques et des vestiges de civilisations disparues. Bien sûr, l’économie du chou dans un pays à forte domination agraire n’est pas ce qu’on pourrait appeler un très bon stimulant pour l’imaginaire… C’est pour cela que le programme de 5ème devrait porter sur la Californie du Sud, plutôt que sur l’Europe de l’est.

Pourquoi la Californie du Sud, me direz-vous? A part la raison évidente que personne ne sait très bien où c’est, si ce n’est aux Zitasunis, la Californie du Sud a tout un tas de particularités culturelles capables de tenir éveillés des écoliers ingrats. Voici un petit exposé qui vous convaincra.

Les petits jeux pourris de notre enfance

Pour faire suite à l’excellent billet sur les pogs et au non moins merveilleux billet sur les ondomanias, nous allons aujourd’hui remonter dans le temps jusqu’à l’époque de votre enfance, quelle que soit sa date intrinsèque, pour faire un petit inventaire de tous les autres jeux d’enfance auxquels on a pu jouer. Car les jeux d’enfance ont cela de magique qu’ils sont intemporels (quoique relativement), et cela parle à tout le monde, qu’on vienne de la ville ou de la campagne.

Bien sûr, il y a quand même quelques petites disparités : si les jeux demandent des accessoires encore faut-il pouvoir les acheter ou se les faire prêter, et s’il s’agit seulement de taper dans ses mains encore faut-il avoir des mains… ^^ » D’ailleurs ces disparités sont un des motifs de leur bannissement progressif des cours de récré, mais j’y reviendrai. Dans l’ensemble, les enfants arrivent tous à jouer d’une manière ou d’une autre. Alors, voyons à quoi on occupait le plus clair de notre temps en récré? ☺

 

pinocchio marelle

 

Avènement de l’informatique

Tout geek du Névada qui se respecte connait son histoire de l’informatique sur le bout des doigts. Demandez à votre geek de maison si vous ne me croyez pas! Il vous dira que…

L’informatique a été créée par Chuck Norris lui-même, un jour où il s’ennuyait après avoir créé le monde. L’être informatique suprême, l’ordinateur, est né de la côte de Chuck, assemblé avec des transistors et des diodes. Au commencement, il n’y avait qu’un écran noir. Puis l’invite de commande est arrivée, et avec elle, de grands espoirs pour l’avenir de l’informatique. Les hommes, êtres inférieurs dotés de juste assez d’intelligence pour comprendre l’informatique, ont trouvé ça super génial. Les ordinateurs ont proliféré, les écrans se sont couverts de pixels, ils ont splitté, et dès lors Chuck sut que plus rien n’arrêterait l’informatique.

 

Agent secret au service de ta mère

Ohlala, encore un billet avec ce jeu de mot pourri! Bouuuuh! A bas la rédaction! Mort au roi! Des têtes doivent tomber!!!!1!!one

Ca va bien oui, bande de screugneugneus des îles? Vous allez arrêter votre bordel? C’est ta mère la rédaction!

 

… Désolée pour cette petite parenthèse, revenons à nos moutons. Ah oui, mais c’était quoi déjà nos moutons?

 

 

… Eh merde.

Alice au pays de ta mère

Tic, tac, tic, tac, tic tac!

Je suis en retard, en retaaaaard!

 

Ce billet devait avoir un fond rayé rose et violet, avec un header aux oreilles de lapin blanches et un footer en pompon, mais il s’avère que cela ne cadre pas avec la charte graphique de cet admirable blog, dark et sérieux.

Il vous suffira d’imaginer que vous venez de tomber dans un terrier de lapin sans fond, et de laisser la pendule égréner les tic, tac sonores (comme à Disneyland) dans votre tête, ça devrait le faire comme ça. 🙂

Scream if you wanna go faster

Zamis de la nature, bonjour! Nous nous retrouvons après les merveilleuses vacances d’été pour un nouveau billet sur les gentils zanimaux, youpi!

Enfin, gentils… Tout est relatif. Par rapport à l’homme, sans aucun doute les animaux sont vraiment adorables 🙂 Mais dans la grande diversité du règne animal, il y a un peu de tout, des grosses brutasses comme des petits voyous, des débiles, des dégonflés, des petits crevettes venimeuses et même des peluches adorables viles et veules!

 

On retrouve la même stupéfixante diversité dans les langages des animaux, et c’est sur quoi nous allons nous pencher aujourd’hui, d’où le titre si bien trouvé de ce billet. # NDLR : Langage, mot français, s’écrit sans « u », contrairement au mot anglais Language, où il y a un « u » qu’on prononce bien #

 

Moi aussi je suis un super-héros

Vous allez être jaloux, je le sais! Mais bon, je ne peux plus garder le secret plus longtemps. Voilà, moi aussi je suis un super-héros. Le jour, je suis une employée de SSII tout à fait normale, j’ai des amis (un peu cons) comme tout le monde. Et j’ai un passe-temps, mais il n’est pas comme les autres… La nuit, je suis…

Super-Belette

 

 

Mwahaha. FEARRRRR!!!

Super-Belette combat les méchants partout dans le monde!! Je rétablis l’ordre mondial, j’empêche la fonte des pôles et j’arrête la chute des cheveux, je combats les troubles hormonaux et je sauve les orphelins, les baleines et aussi les bébés chats.

N’empêche, ça en fait du boulot chaque nuit, vous imaginez un peu?

C’est pour cette raison que je ne suis pas bien réveillée le matin… Je sais, ce n’est pas une excuse… Mais bon, VOUS M’EXCUSEREZ DU PEU!

Les crevettes de l’espace

Mes amis, l’heure est grave!

♪ Doooooooooong ♪

Ah oui enfin pas si grave quand même, si?

L’heure est apparemment aux grands retours triomphants de vieilles trilogies pleines d’écrous et de boulons, et c’est l’occasion pour nous d’évoquer avec vous quelques grands moments de science-fiction astrologique aérodynamique spatiale. Ceux qui parlent des étoiles vous saluent!

Cerveau VS CPU

… Ensuite dieu créa l’homme (qui avait perdu à la course en sac et donc n’aurait pas droit à sa part d’hibernation) et il vit qu’il était un peu con.

Aussi pour compenser, il décida de lui accorder la grâce non pas d’un processeur puissant, bien dimensionné, optimisé et fiable, mais juste d’un cerveau, ce qui était déjà beaucoup, et c’était même sûrement un peu trop. Il est un peu gaga ce vieux, mais que voulez-vous on s’attendrit facilement avec l’âge.

Toujours est-il que ce gentil petit cadeau nous a bien servi depuis quelques milliers d’années. Nombre de choses belles ou débiles sont sorties de ses engrenages biscornus, et même parfois quelques trucs utiles. D’autres sont franchement nuisibles, mais c’est certainement ce qu’on appelle les dommages collatéraux.