Lucid dreams

– Mamaaannnn, z’ai fait un caussemar…
– Oui c’est bon, calme-toi ma pucinette. Raconte à ta maman.
– Y’avait un vilain meussieu et il me poursuivait et zeu pouvais pas bouzer ni crier et alors z’ai eu très peur! et ze me suis réveillée. sss’était vraiment horrible zeu veux plus faire de caussemars ouiiinnnnn!
– …

 

Hé oui, cette petite fille est terrifiée par ses rêves : elle n’a pas encore été assez mise en contact avec les jeux vidéos!

C’est quoi le f****ng rapport, me direz-vous? Vous êtes toujours aussi grossiers, je ne suis pas surprise…  Mais non, ce n’est pas une simple excuse pour vous parler du contrôle des rêves, même si c’est un sujet Ô combien Geek s’il en est. Oui, il semble y avoir un lien entre le fait de jouer à des jeux vidéo et d’y incarner un personnage qu’on peut contrôler à la troisième personne, et le fait de contrôler ce qui se passe dans ses rêves! C’est fou ça! Enfin, pas tant que ça…

Si on y réfléchit une minute, les rêves sont créés par notre cerveau (notre inconscient, en l’occurrence), et c’est quand même bizarre qu’on se retrouve la plupart du temps coincé dans notre propre création, et même que notre création nous inflige de la souffrance et de la peur. On n’est pourtant pas tous schizophrènes! En rêve, et notamment dans un cauchemar, on ne peut rien faire consciemment, ni crier, ni parler, ni s’enfuir ou faire quoi que ce soit quand on le voudrait, on est obligé de se laisser porter par le flot erratique de situations et d’évènements créé par notre inconscient. Obligé, vous dites? Et bien ce n’est pas le cas de tout le monde : certaines personnes arrivent à contrôler plus ou moins ce qui se passe dans leurs rêves.

WTF?

Quand on se met à faire des choses consciemment dans un rêve au lieu de tout subir, c’est ce qu’on appelle les « rêves lucides ». Ceux qui l’ont déjà expérimenté comprennent tout de suite, les autres se demandent si c’est une légende urbaine ou une simple hallucination. Mais c’est on ne peut plus sérieux, il y a des articles de la wikipédia là-dessus, il y a même un guide sur la manière d’y parvenir. Les rêves lucides sont des rêves où vous conservez tout ou partie de votre lucidité, de votre conscience, et où vous pouvez donc faire des choses consciemment, vous diriger… Et cela ressemble à la façon dont on contrôle son personnage dans les jeux vidéo. Voilà où s’arrête la comparaison, et où commence mon explication…

Les rêves sont un champ d’expérimentation qu’on pourrait croire assez flou, difficile à analyser, voire hors d’atteinte, un peu comme les souvenirs embrumés qu’on en garde au réveil, avant qu’ils ne s’évanouissent complètement, *pouf*. Pourtant, ce n’est pas juste un voyage spirituel, c’est aussi une expérience tangible, visible maintenant avec les encéphalogrammes, qui a un rôle reconnu dans la construction du cerveau, l’établissement des connexions neuronales, et qui marque nos consciences.  Les rêves ont été étudiés en laboratoire depuis des dizaines d’années car c’est une approche privilégiée pour le traitement des phobies, pour diminuer les troubles de stress post-traumatique, et évidemment pour traiter les cauchemars en eux-mêmes, qui peuvent être dévastateurs chez les individus fragiles. Et ces expérimentations sont à la portée de tout le monde.

Portée

La première étape si vous vous intéressez à vos rêves et si vous voulez apprendre à les contrôler, c’est d’essayer de se rappeler le plus possible de ceux que vous faites. Les raconter à un proche, les noter quelque part pour pouvoir se les remémorer plus tard, quel que soit le moyen il faut s’accrocher à ces souvenirs. Ce processus permet à vos rêves de mettre un pied dans la partie consciente de votre cerveau, et rendra tout le reste possible.

En rêve, vous vous êtes peut-être déjà rendu compte que vous rêviez : c’est un élément de lucidité. Vous vous êtes dit : « C’est bon, je suis dans un rêve, tout ça n’est pas réel. » Cela ne vous permet pas de le contrôler, mais c’est un début.

Vous avez peut-être déjà fait cette expérience : vous rêvez que vous vous réveillez, que vous commencez votre journée dans un environnement habituel avec néanmoins des faits originaux. Par exemple, vous êtes en retard et vous devez vous dépêcher : c’est comme si vous pilotiez vraiment votre corps en ce début de journée. Et puis, vous finissez par vous réveiller vraiment, et vous mettez un moment à tout remettre en face des bonnes cases dans votre cerveau. Parfois même ce deuxième réveil est encore un rêve et vous devrez vous réveiller une troisième fois pour que ce soit la bonne. Ces « faux réveils » sont une sorte d’empêtrement de votre conscience dans votre inconscient : votre conscience s’est à moitié réveillée, mais vous êtes toujours en train de dormir, alors vous rêvez que vous êtes éveillé. Evidemment, mais ça ne mange pas de pain de le préciser, c’est sans danger aucun : vous allez vous réveiller vraiment à la fin de votre cycle de sommeil ou quand votre réveil sonnera de toute manière. Sauf si vous souffrez de trouble du sommeil, auquel cas vous n’avez certainement pas besoin de lire ce billet qui ne vous apprendra pas grand chose, car vous vous êtes déjà intéressé à tout ça.

Cette émergence du conscient dans l’inconscient du rêve est une des approches pour le rêve lucide. Mais il y en a beaucoup d’autres! Personnellement, j’ai commencé étant enfant à faire un cauchemar récurrent dans lequel je me faisais poignarder dans le dos par un individu louche dans un cimetière la nuit. Les raisons de ce rêve et son interprétation sont évidentes : témoin de nos peurs les plus profondes, c’est le genre de cauchemar qui finit par passer tout seul avec le temps. Mais ce n’est pas ce qui est important ici : après avoir fait ce cauchemar plusieurs fois en quelques mois, je voulais que ça s’arrête. Comme je commençais à le connaître par coeur, je savais comment faire, et j’étais extrêmement motivée. J’ai élaboré un plan de bataille, qui consistait assez simplement à me retourner, lui prendre le couteau et le planter dans l’individu menaçant. Et quand le cauchemar s’est reproduit, c’est ce que j’ai fait. Les plans les plus simples étant les meilleurs (non, je plaisante, seulement en rêve  ^^ ») cela a très bien marché ; je me suis réveillée mi-figue mi-raisin, enfin mi-terrifiée mi-victorieuse, et surtout certaine que le cauchemar ne me poursuivrait plus. Cauchemar : 0, petite fille : 1. Et même pas besoin qu’on m’explique comment faire! Mais si on m’avait expliqué, j’aurais peut-être trouvé la solution un peu plus rapidement.

Lady Vengeance

De même, vous avez peut-être déjà été confronté à un rêve récurrent que vous n’appréciez pas spécialement, et dont vous voudriez bien pouvoir vous débarasser. Sans être un cauchemar, les rêves récurrents sont de toute manière source d’angoisse car on se rend bien compte que le rêve s’est déjà produit, on répète les mêmes choses sans pouvoir les choisir, on suit toujours la trame et pendant tout le rêve, on attend avec impatience qu’il soit finit. Et bien il y a plus simple qu’attendre que ça se passe, c’est apprendre à se sortir d’un rêve!

Extraire sa conscience d’un rêve n’est pas une chose aisée. Il faut qu’elle ait déjà un pied dans l’inconscient et vice-versa. Donc, il faut que vous vous rendiez compte que vous rêvez, et partant de là, que vous pouvez très bien vous réveiller. Après, il suffit de le faire. C’est ce que j’appelle le « Système d’évacuation d’urgence des rêves chiants ». Quand j’étais coincée comme ça dans un rêve et que je voulais en sortir, j’ai trouvé un truc qui marchait très bien pour moi : je me pince le bras. Si c’est un rêve, je ne sens pas de douleur, et ça me réveille. Et sinon… et bien de toute manière, ce n’est jamais arrivé qu’en rêve que je me pose cette question. Mais il faut y réfléchir consciemment : dans la réalité, si vous vous pincez le bras, vous ressentez une douleur… Là, essayez… Vous voyez? Et bien en rêve, ça ne fera pas ça, et ça vous réveillera… Pigé? 😛 (il y a pas mal d’autres petits trucs connus qui marcheront peut-être mieux sur vous, s’en référer au guide du rêve lucide pour plus d’informations)

Vous pouvez donc agir consciemment dans vos rêves. Une fois opérée cette petite gymnastique intellectuelle, il devient évident que le champ du possible est infini en rêve : vous pouvez faire et créer tout ce que vous voulez, il n’y a pas de limites physiques, et votre inconscient n’a pas tellement de limitation morale. Vous pouvez voler, faire apparaître des objets, faire agir et réagir les autres personnes à votre guise, être invisible, invulnérable, super-fort, totalement supérieur au reste de l’humanité, explorer toutes les limites de ce que vous pouvez imaginer. Tout ce qu’il faut pour prendre le contrôle de ses rêves, c’est la volonté de le faire. Découvrir et comprendre ses rêves, c’est une affaire de curiosité, mais le contrôle est une affaire de motivation. Si vous voulez vraiment, vraiment faire quelque chose en rêve, vous y arriverez sûrement, comme dans mon histoire avec le poignard.

Iron man flight

Les rêves lucides passent donc par plusieurs étapes : prendre conscience qu’on rêve, qu’on peut agir, et finalement qu’il n’y a pas de limites autres que celles de notre imagination. Cependant ce n’est pas une simple progression, et on peut accéder à différents stades de conscience dans les rêves sans passer par les autres. Par exemple, ceux qui peuvent contrôler leurs actions dans leurs rêves ne sont pas forcément conscients qu’ils sont en train de rêver, même si ça aide. Tout comme dans la réalité, vous n’êtes pas toujours en train de vous dire que c’est bien la réalité, en rêve on peut très bien agir consciemment sans se dire tout le temps que c’est un rêve. Et certaines personnes qu’on peut considérer douées en la matière pourront directement contrôler tout ce qui se passe dans leur rêve, sans devoir tâtonner et débloquer les verrous de leur conscience progressivement. En général, il y a quand même une évolution, et elle ne débouche pas toujours vers le contrôle total : en fait, l’évolution de votre capacité de contrôle sur vos rêves suit votre désir de contrôle, et n’ira pas plus loin. Quelqu’un qui ne souhaite pas avoir ce contrôle ne l’aura jamais. C’est exactement comme le contrôle sur votre vie réelle : ce n’est pas acquis, il faut le prendre, et pour cela le vouloir.

Voilà, je pense qu’on a fait le tour, en tout cas de mon côté! Oui, c’était un billet sérieux, même si le sujet est assez fou. Il en faut bien de temps en temps! J’espère que ça vous aura intéressés, moi je trouve ça passionnant.

Si vous avez des remarques ou des anecdotes à ajouter, n’hésitez pas, les commentaires sont faits pour ça! Sur ce, à bientôt pour le corrigé des citations et la remise de peluche! 😛 Portez-vous bien!

One Response to Lucid dreams

  1. Un jour j’ai fait un rêve dont je me souvenais certains détailles, je me suis précipitée sur le dictionnaire des symboles au CDI avec ma meilleure amie.
    Et bien les couleurs et tous autres éléments dont je me rappelé correspondait à un délire et aux surnoms qu’on avait donné aux personnes!^^

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>