La lose, un état d’esprit

L’auto-apitoiement, c’est tout un art, et je dirais même plus, c’est un sport, une science… une chaussette sale. Les futurs experts en Fail ont énormément de connaissances pourries et des siècles d’histoire de la nazerie à maîtriser. Ils doivent également se tenir à la pointe du progrès en matière de technologie en carton et de mauvais goût, pour que leurs moindres ratés se transforment en Epic fail et fassent la gloire de la lose.

Mais que sont vraiment ces Epic fails dont tout le monde parle? Qu’est-ce qui se cache derrière la façade légère et riante de la lose intersidérale? Nous vous invitons aujourd’hui dans un grand voyage jusqu’aux tréfonds des abîmes de la nullité… Ne vous inquiétez pas, le ridicule ne tue pas.

 

Please die

Ou peut-être que si…

 

De nombreux pionniers ont marqué de leurs épiques jalons la grande Histoire de la lose. Entre les associations de nettoyeurs de tags qui effacent des peintures rupestres, les scientifiques qui tentent d’expliquer la mémoire de l’eau, les enlèvements extra-terrestres, ou encore d’où vient la mauvaise odeur des pieds, de phénoménales pertes d’argent dûes au boursicotage, la commercialisation du café le plus cher du monde déféqué par une civette, l’invention du flamant rose en plastique… L’humanité est plutôt gâtée en inventions débiles et nazes.

Les prix Ig-Nobel récompensent les plus méritants de ces aventuriers de la lose, en leur offrant une place au Panthéon de la nullité humaine. Edifiante lecture.

 

Revenons cependant au fail à l’échelle humaine, le fail qui se produit au quotidien et n’aura probablement pas de conséquences aussi catastrophiques que ceux cités précédemment.

Voici comment un fail se produit : quelqu’un a, quelque part, l’idée de quelque chose. Cette idée lui semble alors bonne, souvent pour de mauvaises raisons. Empli de courage et de bonne volonté, cette personne essaie alors de réaliser son idée, d’accomplir son rêve. Et là, c’est le drame. En fait, ce n’était pas une bonne idée. La personne échoue donc, soit immédiatement et sans équivoque, soit un certain temps après les faits, quand on se rend compte qu’elle a fait n’importe quoi. L’échec est si possible éclatant et retentissant, et on qualifie cet échec de « fail« .

 

Epic fail

 

On peut distinguer différentes catégories de fail :

  • Exam-fail (souvent dû au stress), se caractérise par un moment très angoissant qui couronne le fail, quand la victime se rend compte qu’elle a raté son examen, et qu’elle n’aurait probablement jamais dû le passer.
    La rédaction a recueilli le témoignage d’une petite dessinatrice sympa : << La fille qui passait le permis de conduire avec moi ce jour-là était tellement nulle que par effet de contraste, j’ai réussi à avoir le permis. Après seulement quelques minutes, l’inspectrice lui dit de s’arrêter sur le côté. Ignorant un parking et trois places parfaitement adéquates, la fille finit par se garer devant une sortie de garage. Se rendant compte de son erreur, elle redémarre aussitôt, pour aller se garer un peu plus loin, dans un virage, et à moitié sur le trottoir… Elle m’a vraiment fait de la peine. >>
     
  • Fail de la vie sociale. Souvent dû à un quiproquo ou un excès de mauvaise volonté, voire une attitude déplacée. La vie sociale de la victime agonisera très rapidement et dans d’atroces souffrances pendant que tous ses amis se moquent de lui, se mettent à le détester ou simplement à l’ignorer.
     
  • Fait du langage. On le distingue d’un fail du cerveau car le fail du langage n’est lié qu’à la langue et aux cordes vocales, qui dans ce cas agissent trop vite et prennent le cerveau de vitesse. Il peut s’agir d’un jeu de mot involontaire, l’emploi d’une mauvaise tournure, l’invention de mots… Certaines victimes sont sujettes à débiter des paroles totalement incompréhensibles ou même à parler dans une langue qu’ils ne connaissent pas et que personne ne connait.
    Le verlan, le langage sms et l’argot sont des exemples de fail systématique du langage.
     
  • Fail du cerveau. Causé le plus souvent par l’absorption de drogues, de stimulants, de médicaments et de légumes verts, il peut aussi avoir une origine héréditaire dans le cas de la débilité congénitale. Il est possible de simuler un fail du cerveau chez une personne saine à l’aide d’une submersion sous une déferlante de mots, surtout de plus de 12 syllabes.
     
  • Fail technologique (aussi appelé « syndrome du gadget en carton-pâte »). Il touche le plus souvent les adeptes des nouvelles technologies, ainsi que les geeks, les profs de maths et tout plein de pseudo-scientifiques à la noix.
    Un Geek du Névada a souhaité faire partager son histoire : << J’avais ce super water-cooling de la mort qui tue pour mon PC über giga dantesque. Et bien, croyez-le ou non, mais coincer le tuyau d’arrivée d’eau avec le pied de la chaise, c’est une très mauvaise idée. Je sais maintenant qu’un ordinateur inondé produit un grand éclair très effrayant avant de rendre l’âme. >>
     
  • Fail de circonstance. Il se produit dans des circonstances bien définies avec une constance effrayante. Nous pouvons citer en exemples le syndrome des vacances ratées ou encore le très connu fail du choix de la mauvaise file d’attente.
     
  • Fail de renversage de liquide ou nourriture sur soi. Malgré sa propension à être salissant, ce fail n’est pas vraiment dégueu (voir le Fail dégueu plus bas).
    Un photographe anonyme a bien voulu témoigner : << Lorsque je suis rentré du dentiste avec la moitié de la bouche endormie, je me suis fait un café comme d’habitude. J’ai voulu le boire très chaud, et c’était une erreur, je le regrette à présent. Mes lèvres n’ont pas senti la chaleur car elles étaient anesthésiées, mais ma langue a très bien senti la brûlure. En tentant de recracher le café dans ma tasse, mes lèvres toujours endormies ont un peu merdé… C’est mon pull blanc qui s’est tout pris. >>

 

You fail life.
 

  • Fail de Very Bad Idea. Une idée d’apparence tout à fait charmante, créative et originale, se révèle à l’usage particulièrement mauvaise voire néfaste.
    Témoignage d’une colchique : << Je me rappelle la fois où j’ai essayé d’être nyctalope après avoir écouté un peu trop  de Naheulbeuk. Telle une ninja des temps modernes, je n’ai pas allumé la lumière du couloir en sortant de la salle de bain. Résultat : un orteil défoncé et le nez en sang. >>
     
  • Fail dégueu (souvent utilisé en combo de la honte). Un échec cuisant qui pue, à base de vomis, de sang, de tripes ou autres.
    Voici le témoignage d’une copine au second degré qui illustre très bien ce propos : << Quand j’ai passé mon permis, on a fait un peu d’autoroute. Tout se serait très bien passé si un pigeon n’avait pas choisi de se suicider sur mon pare-brise! Je n’ai eu d’autre choix que d’activer l’essuie-glace pour tenter de chasser le sang et les paquets de plumes collés… L’inspectrice hystérique a hurlé au scandale, elle voulait saisir la protection des animaux… >>
     
  • Fail destructeur. Aussi appelé Fail des mains, mais pas que. Il s’agit très souvent de laisser échapper quelque chose de fragile qui va se fracasser en mille morceaux par terre. 
     
  • Epic Fail. La catégorie reine des fails. Il s’agit d’un combo réalisé en cumulant des fails dans plusieurs catégories, jusqu’à implosion.
    Oyez l’improbable témoignage d’une passiflore : << Un jour en classe, j’ai été obligée de chanter une chanson merdique, Allo Lola de Superbus. Au moment du refrain, je me suis étranglée avec ma salive. Ma voix était méconnaissable, et en essayant de reprendre contenance, j’ai trébuché sur une peau de banane et je me suis fêlé une côte. Cette chanson est abominable, et je n’ai même pas pu la terminer. >>

 

Emo fail

 

Il faudrait aussi que je vous parle des Epoch Fail, mais j’ai pas le temps, j’ai piscine.

Pour de plus amples renseignements et illustrations drolatiques, je vous renvoie vers les sites agrégateurs de Fails : VDMFail Blog et compagnie.

 

Bien le bonjour chez vous, et bon courage pour vos prochains fails!

2 Responses to La lose, un état d’esprit

  1. San says:

    Je crois que tu as malheureusement raison!

  2. Niahahah says:

    On est tous héros d’un fail un jour…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>