Le point de croix, c’est lolant aussi

Hello World, bonjours à tous, fans de la première heure ou visiteurs perdus.

En préambule et sans transition, je tiens à attirer votre attention sur le petit sondage à droite, là, dans la colonne, à peu près entre les dernières insultes et les auto Zeldas. Ca n’a rien à voir avec le reste du blog où on parle de petites fleurs et de petits papillons, mais c’est important pour moi (et les résultats ne sont pour le moment pas très significatifs…)

 

Bon, suffit les divagations, place à l’action!

Le thème du jour est la broderie, et plus particulièrement le point de croix, puisque j’en fais, et que je dis déjà assez de conneries pour ne pas que ça soit en plus en territoire inexploré. Hé oui, j’essaie de nous ramener un nouveau lectorat de vieilles dames oisives et de jeunes filles que-c’est-leur-maman-qui-les-a-forcées, quel prodige! C’est rien, c’est normal, vous me remercierez plus tard. 🙂

Alors le point de croix, mah, qu’est-ceuh queuh c’est que ça?! Une nouvelle manière de repriser ses chaussettes? Une technique pour nouer ses lacets? Que nenni!

En fait, le point de croix est un genre de broderie où on n’est pas vraiment libre de broder en free style, puisqu’il faut faire des croix. Une anale-ogie qui vous parlera peut-être : C’est comme du pixel art, avec des aiguilles en plus (donc encore plus de fun qui pique!) Youpi!

Pour les plus loufoques, abrutis et ignorants d'entre vous, la broderie, en gros c'est une sorte de dessin qu'on cout sur un tissu, avec des fils colorés et comme ça après c'est tout choupinou!... Bon, pas la peine d'entrer trop dans les détails de l'histoire de la broderie (dont les origines remontent à Michèle la brodeuse, qui brodait du poil de mammouth sur du cuir de cochon sauvage avec des aiguilles taillées dans une dent de fauve préhistorique). Je vais juste vous montrer comment on fait, voilà, c'est pour votre culture personnelle :-)

 

 

1 – Choix du motif

 

Pour commencer, il faut choisir le dessin, que nous appellerons motif, parce que dessin ça ne fait pas très sérieux. Il y a tellement de choix, ça peut sembler assez difficile… mais ce n’est rien comparé au reste xD Hum, je veux dire, vous allez voir on va y aller tranquillement et tout se passera bien. Détendez vous. Inspirez profondément. Soufflez… Oui, voilà, comme ça. Doucement… Tout va bien. Oui, votre mari est là. Oui il peut vous tenir la main. Il va falloir être courageuse maintenant. Vous allez voir, ce sera vite fini. Làààà, on se calme. Respirez. Ah! Il arrive, il arrive, je vois sa tête! Poussez maintenant, poussez!!! Oui plus fort, poussez!!!!!one!  Poussezzzzz !!!!!!!!1!!!!!!!!eleven

Bravo, vous avez accouché d’un bébé poulpe, mais c’est pas ça qu’on voulait faire . . .

 

Alors, on parlait d’un motif. Que voulez-vous broder? Un lolcat kawai? Un bouquet de roses fanées? Une photo de votre hamster/bébé? Une manette de NES? Tout est possible, tout est envisageable!! You got the power!!! TO ROCK THE WORLD!!!! Essayez quand même de choisir un truc pas trop pourri comme ce pot ou cet incroyable dessin au goût de bidet. (de rien pour les yeux sanglants, my pleasure).

Choisissez plutôt un motif plein de couleurs vives qui vous feront vous plonger les yeux dans l’acide (de bonheur), c’est beaucoup plus sympa pour broder. La rédaction vous conseille particulièrement les papillons qui sont assez fun, et les animaux à fourrure douce parce que broder des poils c’est trop classe! Les jolies demoiselles de bonne famille geishas japonaises ont aussi beaucoup de succès auprès des brodeurs mâles, allez comprendre.

 

2 – Facultytif : Transformation en petits carrés

 

Si l’image que vous voulez foutre broder est composée de milliers de petits pixels qu’on ne peut même pas distinguer à l’oeil nu (sauf sur un très mauvais et très vieil écran), il va falloir faire de tout ça un motif de point de croix en gros pixels carrés et grossiers. (rho, pas classe!)

Si vous avez déjà un motif exprès pour le point de croix, passez au point 3, ou pas si vous voulez quand même lire ma merveilleuse prose.

 

Bon, que je vous explique, ce que vous allez broder, c’est des croix, et chaque croix représentera un petit carré, un « pixel » de l’image finale. Et là, c’est le drame : encore des choix à faire T____T

  • Vous pouvez choisir la finesse de l’ouvrage final, en fonction du nombre de petits carrés différents que vous broderez. Beaucoup, et ce sera plein de jolis détails (mais long et dur) (… remarquez l’absence de blague de goût douteux!) ; pas beaucoup, et ce sera plus facile et rapide, mais moins beau quand même.
  • Du coup vous choisissez aussi la taille de l’ouvrage final, qui dépend de la toile utilisée (gros trous, petits trous, tout petits trous…) et du nombre de petits carrés.
  • Vous choisissez aussi la couleur de la toile, qui servira de background si on a la flemme d’en broder un vrai.

 

Pour transformer l’image en petits carrés de couleur (ou en petits carrés avec des symboles qui correspondent aux couleurs), il va vous falloir de la jugeotte et du courage. Vous pouvez, au choix : suivre un tuto du net, ou trouver un logiciel qui fait ça pour vous (et qui ne soit pas payant. Hé galère!).

 

"Learn the difference, save your stitches" (bon motif / mauvais motif)

 

Enfin ça, c’était l’option compliquée. Le plus facile c’est encore de reprendre des designs de game boy advance, de les agrandir un bon coup, comme ça c’est directement des jolis petits carrés! Ca doit marcher aussi avec les images en pixel-art! Youpi, nous sommes tous sauvés!!

Ou non, mieux encore, achetez un kit avec le modèle, les fils déjà prédécoupés et tout et tout, et arrêtez de me casser les pieds! 🙂

 

3 – Attaque du bazar

 

Allez, on avance, go go go les gars!!! Vous êtes prêts? Tous les petits fils sont bien choisis? La toile est aplatie, désireuse de recevoir vos coups de b*** d’aiguille? Bien! 🙂

La rédaction vous recommande de vous poser dans un endroit bien éclairé (attention aux douleurs oculaires! voir le billet sur les peuzeuls), bien ventilé, bien débarrassé, bien tranquille, avec un endroit pratique pour poser le motif imprimé. Sans qu’il s’envole.

Trouvez le milieu de la toile. Choisissez une couleur (par exemple avec une cocotte en papier) et prenez-en deux brins (hé oui, on est des oufs!!!). Nouez un bout du fil derrière la toile. Commencez à broder 🙂 Le but n’est pas de faire croix par croix, mais plus de faire des lignes de croix d’un coup pour optimiser l’utilisation du fil.

 

Exemple de rangées de croix :

 

Et voilà, maintenant, il ne faut plus s’arrêter!!!

 

4 – Continuation du bazar

 

Lorsque vous arrivez au bout d’un fil, prenez en un autre! Prenez toujours les brins par deux, sauf cas particuliers (bien entendu, il y en a la race : couleurs mélangées, demi point de croix, autres points de broderie pour les finitions…)

Vous pouvez aussi choisir une autre couleur quand bon vous semble, selon votre envie du moment et la logique du motif. Attention à bien surveiller l’envers de la toile, si vous ne voulez pas vous retrouver avec un authentique sac de noeuds!

Au secours!! Tous ces fils, ça m’embrouille!

Essayez aussi de garder la toile bien à plat pendant que vous brodez… Et ça, c’est franchement pas gagné. Il existe différentes techniques, comme le carcan, ou encore la technique du roulé sous les aisselles, mais le plus simple reste encore de choisir un kit avec cadre fourni, comme ça vous mettez la toile directement dedans! 🙂

Si vos fils ont tendance à faire des noeuds sur eux-mêmes à tout bout de champ, ne vous en faites pas, c’est normal. Le point de croix serait bien trop facile et répétitif sans ces trublions qui sèmeront la zizanie et la discorde dans vos rangées de croix. Pas de panique!

Patience, patience… Rhaaaaa!!!!!!!1oneeleven!!  Bordel de F**** Schmutz! Patience 🙂

 

5 – Fin du bazar, et début de votre règne sur l’Empire Galactique

 

Alors, qu’est-ce que ça donne? Pas trop de bosses? Vous n’avez pas déchiré et arraché la toile de désespoir? Votre oeuvre devrait donc être absolument superbe et géniale. Parfait pour un cadeau à votre belle-mère, votre grand-tante ou votre petit neveu qui ne sait pas encore marcher.

Attention tout de même, la plupart des gens ne savent pas ce qu’il vous en a coûté de réaliser ce machin!! Oui, tous ces cheveux arrachés, ces nuits d’insomnie, ces cauchemars où des aiguilles vous piquaient de partout, sans compter vos amis qui vous ont tous dédaigné quand ils ont su que c’était pour CA que vous n’alliez plus à leurs soirées Monopoly! >.<

Mais enfin, ils apprécieront quand même le geste, et de plus tomberont sous votre coupe dès qu’ils apercevront la kawaiitude de votre cadeau 🙂

 

Après tout ce travail cet amusement, vous avez bien mérité de régner sur le monde.

 

9 Responses to Le point de croix, c’est lolant aussi

  1. H3bus says:

    Encore un grand mystère (-stère ! ah non merde -) de la vie dévoilé et rendu public à la face du monde et à nos yeux ébahis ! Merci San !

  2. San says:

    Haha, oui, je suis sûre que tu avais hâte de savoir tout ça!!! Comment pouvais-tu vivre avant?! Mais oui, tu ne vivais pas vraiment!

  3. Pierre says:

    Tu ne nous les a jamais montré en vrai tes super-truc en point de croix…
    Du coup on a pas pu s’extasier devant ta dextérité manuelle, et du coup on est tout triste.

  4. San says:

    Y’a la geisha sur le mur au dessus du fauteuil Ikea chez nous 🙂 Sinon tous les autres sont dispersés un peu partout donc pas montrables…
    Mais merci 😉

  5. nyco says:

    Bon, il va falloir que je passe par chez vous pour découvrir la fameuse geisha 😉 ( je la trouve un peu poilue dans ce billet ….)

    Et ne crois pas que j’ai pas vu que tu avais piqué la noisette des rangers du risque pour qu’ils approuvent ce billet !

    PS: Tu me donneras les résultats de ton enquête? ca fait super longtemps que j’ai oublié mon identité secrète et j’aimerais bien la retrouver. J’attend de tes nouvelles.

  6. San says:

    😀 Pour que Tic et Tac approuvent ce billet, il faut non pas une noisette… Non pas deux noisettes, non pas trois noisettes, non pas quatre noisettes, non pas cinq noisettes, non pas six noisettes, non pas sept noisettes, non pas huit noisettes, non pas neuf noisettes… mais bel et bien dix noisettes, oui vous entendez bien, dix noisettes, c’est incroyable. [Cette référence obscure à une vidéo d’Hooper sur Zelda / CDI me vaudra bien quelques années de purgatoire]

    C’est open chez nous, sauf que bien sûr Yosko est en Irlande jusqu’en septembre, d’ailleurs j’espère qu’il fera un billet là dessus!

    PS : dans le cadre de mon enquête, tu pourrais être amené à être torturé, pas d’inquiétude tout se passera bien.

  7. nyco says:

    cool j’amènerai ma lame rouillée et une compil de la star’ac, on va s’éclater!

  8. une brodeuse en balade says:

    excellent!!! le délire sur la broderie! je passais par là a la recherche de modèle de broderie (un hamac) je me suis bien marré moi qui croyais que cela rendait zen….. la broderie….et on ne fait pas de noeud … on coinse le fil sous les points ça fait moins de bosse sur l’endroit
    bon délire sur » la toile « .!!!!

  9. San says:

    Héhé oui coincer le fil sous les points! j’ai appris ça après avoir fait le billet ^^ » Je l’utilise maintenant c’est beaucoup plus pratique effectivement! Surtout en repassant dans le dernier point une fois avant de broder pour bien coincer le fil.
    Bref bref :-p Moi aussi ça me détend le point de croix, mais quand ça fait des noeuds franchement ça me rend un peu zinzin!
    Merci pour ton commentaire 😉 Bon voyage à la recherche du hamac.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>