Arthur, Couillière!

Alors non ce n’est pas un billet sur Arthur, ni un billet sur ses coui…. (je sais, ça va en décevoir plus d’un, mais c’est comme ça.)
C’est bien un billet sur les cuillères! Et même principalement sur les petites cuillères.

Un billet sur les petites cuillères, je sais pas si vous vous rendez vraiment compte de l’incroyable médiocrité de ce sujet!!!!1!!! (… Ce qu’on ferait pas pour exaucer le souhait des petits enfants! Allez avouez, vous avez souhaité un billet pour Noël ^_^ Ben voilà 🙂 )

Remarquez, c’est quand même un sujet assez large, les cuillères. Y’a les cuillères de musique par exemple, qu’on peut siffloter gaiement . Ou encore les cuillères comprimées, utilisées dans des carabines (mais les armes c’est mal bouh caca)… Sans oublier les cuillères-et-mangées-aujourd’hui, un plat srilankais (pour enfin justifier que ce mot soit une clé pour trouver le blog) pas très connu qui doit mijoter longtemps.

Mais comme j’y connnais rien en sifflements, en armes à feu et en cuisine, je vous épargne tout ça. (Youpi!)

Par contre je peux vous dire ceci : les cuillères sont les instruments de l’avenir pour l’asservissement des foules et la lobotomie de masse.
Sans blague! Les avantages de la petite cuillère quand il s’agit de creuser un trou oblong dans le corps d’un être humain ne sont plus à démontrer, depuis que la cuillère en bois est devenue célèbre comme arme de torture. L’usage de la cuillère est donc plus que recommandée dans le cadre de la lobotomie. Plus méconnus sont ses pouvoirs sur la psyché humaine… Ce petit truc vaguement rond emmanché sur un bout de plastique coloré a en fait un pouvoir psychosomologico-thérapeutique incroyable!! Qui Lustucru! ( ©Yosko )

Prenez par exemple une bête cuillère (et y’a pas grand-chose de plus bête, vous pouvez m’croire). Cette cuillère, dans sa fragilité toute inox, dans ses rondeurs et ses courbes graciles, est une entité pleine de paradoxes. Nombreuses sont les questions existentielles qui ont pour réponse une cuillère (toutes celles qui n’ont pas pour réponse 42, actually). Mais une cuillère pose aussi en elle-même un certain nombre de questions.

  • Combien en faut-il pour qu’il y en ait beaucoup?

Ce paradoxe sorite énoncé pour la première fois par un moine tibétain de Laponie du Sud en 1463 a fait couler beaucoup d’encre au fil des siècles. En effet, quand on n’a qu’une cuillère dans tout le monastère, il est communément admis qu’on n’en a pas beaucoup. Quand on a juste assez de cuillères pour tous les moines, on n’en a pas non plus vraiment beaucoup, au sens littéral du mot. Mais à partir de moines + 1, le nombre de cuillères devient exponentiellement beaucoup… jusqu’à enfin atteindre la valeur de beaucoup de cuillères.
La notion reste assez floue. Une définition a été énoncée par l’archiduchesse du Haut Koenigsburg en 1872 : à partir de 100 livres de cuillères, il y en a beaucoup. Bien sûr cette définition est tombée en désuétude car la pauvre archiduchesse, qui devait avoir fumé ses chaussettes, avait confondu une mesure de masse avec des bouquins, et donc nain porte quoi.

  • La cuillère existe-t-elle?

Cette question hautement métaphysique a trouvé sa réponse en 1999 : la cuillère n’existe pas. Héhé. Et l’agent Smith non plus. (Ce qui n’empêche en rien d’asservir des foules avec.)

  • Faut-il plus d’ennuis que de cuillères pour faire un tas?

L’empirisme tend à prouver que le nombre de cuillères nécessaires pour former un tas de cuillères serait : quelques unes ; alors qu’il faut plus de 5 ennuis pour former un tas d’ennuis, sauf dans le cas où le catalyseur « chiottes bouchées » entre en jeu, auquel cas un tas d’ennuis peut être formé à partir de rien du tout. Par contre, il faut au moins 652 cuillères pour former un tas d’ennuis. Et la limite du nombre d’ennuis nécessaires pour former un tas de cuillères tend vers l’infini.
Tout cela est très intéressant, et en résumé, il faut à priori plus d’ennuis que de cuillères pour faire un tas, à moins que ce ne soit l’inverse.

  • Qu’est-ce qu’une métacuillère?

Est-ce LA cuillère qui permet de définir toutes les autres cuillères de l’univers?
Est-ce une image de cuillère qu’on utilise pour se référer à une autre cuillère précédemment évoquée?
Est-ce qu’une métacuillère pourrait vraiment contenir toute la connerie humaine et l’extraire du cerveau de Yosko ???! o_O

  • La cuillèrophobie existe-t-elle? (si tant est que la cuillère existe, mais bon on va dire que oui du coup…)

Des études sur des sujets atteints de cuillèrophobie ont montré que l’administration de Britney Spears en intraveineuse pouvait conduire à une lente et douloureuse désensibilisation aux cuillères. En effet, les patients sont par la suite tout à fait guéris puisqu’ils ont beaucoup plus peur des adolescentes à couettes que des cuillères.
On ne peut cependant nier que les cuillères, ça fait peur. Ouaip.

Hop hop hop! Brigade de répression des billets pourris!
Vous êtes en état d’arrestation!

OK j’arrête T__T Désolée, je me repents, ne m’envoyez pas brûler en enfer T______T

6 Responses to Arthur, Couillière!

  1. nico says:

    ma pauvre san ca t’a pas réussi ces fêtes!
    regarde-moi ca, tu es aussi blanche que les reflets de la cuillère!
    et je crois que tu as aussi un problème avec la vaisselle, la prochaine fois, laisse yosko faire 😉

  2. san says:

    Namého, alors toi, tu vas voir! Elle est très propre cette cuillère, c’est pas ma faute euh!

  3. Lumaky says:

    Rassure moi…. Dis moi que tu as fait cette photo uniquement pour ce billet… sinon, j’oserai plus venir chez vous manger avec des cuillères!

  4. San says:

    Bah, j’aime mes cuillères, et elles me le rendent bien <3 <3 <3

  5. mouislouis says:

    merci pour ce topic, mais faut que les mentalites change!

  6. San says:

    Tous unis pour les cuillères!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>